….Dysturb partners with the United Nations Population Fund on the International Day of Zero Tolerance for Female Genital Mutilation..Dysturb s’associe avec le Fonds des Nations Unies pour la population à l’occasion de la Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines….

….Public Photo Exhibition at the United Nations headquarters in New York and mural-sized paste-ups in the streets of the city..Exposition publique de photographies au siège des Nations Unies à New York et collages d’affiches géantes dans les rues de la ville….

 

#EndFGM #WomenMatter

 

….Turkana Lake, Kenya, August 2016. In Kenya and Tanzania, Amref Health Africa has been working with Maasai community elders to develop an alternative rite of passage for teenage girls in order to eliminate the practice of female genital mutilation (FGM). The alternative rite of passage has been put into practice since 2012 and enables girls to transition into womanhood. Photos by Dean Bradshaw / CPi Reps for Amref Health Africa..Lac Turkana, Kenya, août 2016. Au Kenya et en Tanzanie, Amref Health Africa travaille avec les aînés de la communauté masaï pour mettre au point un rite de passage alternatif pour les adolescentes afin d'éliminer la pratique de la mutilation génitale féminine (MGF). Le rite de passage alternatif est mis en pratique depuis 2012 et permet aux filles de célébrer leur transition en femmes. Photos par Dean Bradshaw / CPi Reps pour Amref Health Africa….

 
 

….On February 6, 2019, the International Day of Zero Tolerance for Female Genital Mutilation, Dysturb partners with UNFPA, the United Nations sexual and reproductive health agency, to present “Female Genital Mutilation: 68 Million Girls at Risk”, an exhibition of photographs at the United Nations headquarters in New York from Feb. 7 - March 25, 2019 and of mural-sized paste-ups in the streets of the city.

This exhibition covers the geographical scope of the practice, too often thought to be limited to some regions of the world, whilst simultaneously giving space to those who speak out – girls, survivors, activists, educators. Through this pioneering intervention that sheds light on female genital mutilation as a violation of human rights and encourages the international community to end this harmful practice, the partnership is working for a successful and sustainable elimination of FGM.

Female genital mutilation (FGM) is a practice that involves altering or injuring the female genitalia for non-medical reasons, and it is internationally recognized as a human rights violation.

..

Le 6 février 2019, Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, Dysturb s’associe à le FNUAP, l'agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive, pour présenter l'exposition «Mutilation génitale féminine: 68 millions de filles en danger» au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, du 7 février au 25 mars 2019, ainsi que des collages d’affiches géantes dans les rues de la ville.

Cette exposition couvre le champ géographique de cette pratique, trop souvent considérée comme limitée à certaines régions du monde, tout en laissant la place à ceux qui s’expriment - filles, survivantes, militantes, éducateurs. Grâce à cette intervention pionnière qui met en lumière la mutilation génitale féminine en tant que violation des droits de l'homme et encourage la communauté internationale à mettre fin à cette pratique néfaste, ce partenariat œuvre pour une élimination réussie et durable des MGF.

La mutilation génitale féminine (MGF) est une pratique qui implique de modifier ou de blesser les organes génitaux féminins pour des raisons non médicales. Elle est internationalement reconnue comme une violation des droits humains.
….

 
....More than 200 million girls and women alive today have been cut around the world and around 68 million girls may be cut if efforts are not accelerated to end this harmful practice. ..Plus de 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont été excisées à travers le monde et environ 68 millions de filles risquent de l’être si des actions ne sont pas rapidement mises en place pour mettre fin à cette pratique néfaste. ....
— ....UNFPA..FNUAP...., New York, 2018.

….The exhibited photographers are Nando Azevedo, Edu Bayer, Valentin Bianchi, Karen Paulina Biswell, Andrea Bruce, Kristian Buus, Sima Diab, Simona Ghizzoni, Louise Gubb, Meeri Koutaniemi, Marvi Lacar, Jake Naughton, Per-Anders Pettersson, Laura Salvinelli, Lillian Suwanrumpha, Alexandra McNichols Torroledo, and Riccardo Venturi. ..Les photographes exposés sont Nando Azevedo, Edu Bayer, Valentin Bianchi, Karen Paulina Biswell, Andrea Bruce, Kristian Buus, Sima Diab, Simona Ghizzoni, Louise Gubb, Meeri Koutaniemi, Marvi Lacar, Jake Naughton, Per-Anders Pettersson, Laura Salvinelli, Lillian Suwanrumpha, Alexandra McNichols Torroledo, et Riccardo Venturi. ….

….The exhibition at the U.N. is open to the public from February 7 until March 25, 2019.
Free entrance - Mon-Sun from 9:00AM –4:45PM
United Nations Visitors’ Lobby
46th St & 1st Ave, New York, NY 10017..L’exposition au siège de l’Organisation des Nations Unies est ouverte au public du 7 au 25 mars 2019.
Entrée gratuite - du lundi au dimanche de 9h à 16h45
Lobby des visiteurs de l’O.N.U.
46th Street & 1st Ave, New York, NY 10017….

 
 

….Banjul, Gambia. August 2, 2008. Religious leaders join a circumcision celebration and pray for the girls. Next to them is the Ngnangsimbah, the “cutter woman”. This is the day that Agi (centre), 7, will be recognized by the adult community. In Gambia, 75% of girls between 15-19 undergo female genital mutilation (FGM). Photo by Edu Bayer..Banjul, Gambie. 2 août 2008. Les chefs religieux participent à une célébration de circoncision et prient pour les filles. À côté d'eux se trouve la Ngnangsimbah, la «femme coupeuse». C'est le jour où Agi (centre), 7 ans, sera reconnue parmi la communauté des adultes. En Gambie, 75% des filles âgées de 15 à 19 ans subissent une mutilation génitale féminine. Photo de Edu Bayer….

 
 

….An event in the continuation of Dysturb’s engagement for women’s rights

This exhibition marks a new chapter in #WomenMatter, Dysturb’s global campaign of awareness on women’s rights.

#WomenMatter presents women both as resilient and actors of change. Launched two years ago, this campaign includes a series of events, educational programs and public exhibitions that promote the fight against all types of violence against women and highlight the story of women who inspire change.

Within each activation, Dysturb covers the extent of dangers that women face in the fields of economy, health and family, as well as physical and sexual integrity. In contrast, stories of women who are activists, rebels and dreamers are also featured – women who are formidable heroines and defy cultural stereotypes.

The campaign will continue throughout 2019, with the launch of a dedicated magazine and more activations around the world. ..Un événement dans la continuité de l’engagement de Dysturb pour les droits des femmes

Cette exposition marque un nouveau chapitre de #WomenMatter, la campagne mondiale de Dysturb de sensibilisation sur les droits des femmes.

#WomenMatter présente les femmes à la fois comme résilientes et actrices du changement. Lancée il y a deux ans, cette campagne comprend une série d'événements, de programmes éducatifs et d'expositions publiques visant à promouvoir la lutte contre tous les types de violence à l'égard des femmes et à mettre en lumière l'histoire de femmes qui inspirent le changement.

A chaque campagne, Dysturb couvre l’ampleur des dangers auxquels les femmes sont confrontées dans les domaines de l’économie, de la santé et de la famille, ainsi que leur intégrité physique et sexuelle. En réponse, des histoires de femmes activistes, rebelles et rêveuses sont également présentées - des femmes qui sont des héroïnes redoutables et défient les stéréotypes culturels.

La campagne se poursuivra tout au long de 2019 avec le lancement d'une publication dédiée et de nouvelles campagnes dans le monde entier. ….

 
 

….Pattani province, Thailand. March 15, 2015. Thai girls walk past Pattani Central Mosque before the evening prayers. Women in the region are encouraged to cut their daughters under the assumption that it will control their sexual urges in adulthood and make them “clean”. Photo by Lillian Suwanrumpha..Province de Pattani, Thaïlande. 15 mars 2015. Des filles thaïlandaises passent devant la mosquée centrale de Pattani avant les prières du soir. Les femmes de la région sont encouragées à couper leurs filles en partant du principe que cela va contrôler leurs pulsions sexuelles à l'âge adulte et les rendre «propres». Photo de Lillian Suwanrumpha….

 
 

….UNFPA’s efforts to eliminate female genital mutilation

Globally, it is estimated that 200 million girls and women alive today have undergone FGM. Although the practice is declining in some countries where it is prevalent, most of these countries are also experiencing a high rate of population growth – meaning that the number of girls who undergo FGM will continue to grow. It is projected that 68 millions girls face being mutilated by 2030, and that an estimated 3.9 million girls are subjected to FGM every year, with this figure rising to 4.6 million by 2030.

To promote the elimination of FGM, coordinated and systematic efforts are needed by traditional and religious leaders, men and women, youth, health care providers, and FGM survivors and advocates, in order to change the social norms around this harmful practice. They must also address the human rights and the sexual and reproductive health needs of women and girls who underwent or are subjected to this practice.

UNFPA, jointly with UNICEF, leads the largest global program to accelerate the elimination of FGM. The program currently focuses on 17 African countries and also supports regional and global initiatives. ..Les efforts de l’FNUAP pour éliminer les mutilations génitales féminines

Au niveau mondial, on estime que 200 millions de filles et de femmes en vie ont subi une MGF. Bien que la pratique soit en baisse dans certains pays où elle est répandue, la plupart de ces pays connaissent également un taux de croissance démographique élevé, ce qui signifie que le nombre de filles qui subissent une MGF continuera de croître. Selon les projections, 68 millions de filles risquent d'être mutilées d'ici 2030 et environ 3,9 millions de filles sont soumises aux mutilations génitales féminines chaque année, ce chiffre atteignant 4,6 millions d'ici 2030.

Pour promouvoir l'élimination des mutilations génitales féminines, les chefs traditionnels et religieux, hommes et femmes, jeunes, prestataires de soins de santé, survivants et défenseurs des MGF ont besoin d'efforts coordonnés et systématiques pour modifier les normes sociales relatives à cette pratique néfaste. Ils doivent également répondre aux besoins en matière de droits de l’homme et de santé sexuelle et procréative des femmes et des filles victimes ou soumises à cette pratique.

Le FNUAP, conjointement avec l'UNICEF, dirige le plus vaste programme mondial visant à accélérer l'élimination des mutilations génitales féminines. Le programme se concentre actuellement sur 17 pays africains et soutient également des initiatives régionales et mondiales. ….

unfpa.org/endfgm

 

….Murals’ Locations..Emplacement des affiches….

 

….Photographs selection..Selection des Photographies….

 

….United nations Headquarters exhibition iN NYC..Exposition au siège de l’O.N.U. à New York….

 

….STREET MURALS..Installations publiques….


 

….More activations..Autres Campagnes….